Nymphéas noirs par Michel BUSSI

Nymphéas noirs

Titre de livre: Nymphéas noirs

Éditeur: Presses de la Cité

Auteur: Michel BUSSI


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Nymphéas noirs.pdf - 29,594 KB/Sec

Mirror [#1]: Nymphéas noirs.pdf - 44,280 KB/Sec

Mirror [#2]: Nymphéas noirs.pdf - 49,520 KB/Sec

Michel BUSSI avec Nymphéas noirs


"Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir... "






Tout n'est qu'illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l'intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps. Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme.







2011, prix des lecteurs du festival Polar de Cognac

2011, prix du polar méditerranéen (festival de Villeneuve-lez-Avignon)

2011, prix Michel Lebrun de la 25e heure du Mans

2011, grand prix Gustave Flaubert de la Société des écrivains normands

2011, prix des lecteurs du festival Sang d'Encre de la ville de Vienne (" gouttes de Sang d'encre ")

2011, finaliste du prix mystère de la critique (3e), du prix du polar francophone de Montigny-lès-Cormeilles (2e), du prix marseillais du polar, du prix Polar de Cognac, du prix du roman populaire d'Elven, du prix Plume-Libre, du prix plume de Cristal du festival policier de Liège

2014, prix Critiques Libres (site de littérature en ligne) dans la catégorie Policier - thriller

2014, prix Domitys (prix des maisons de retraite)

Livres connexes


"Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir... "






Tout n'est qu'illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l'intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps. Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme.







2011, prix des lecteurs du festival Polar de Cognac

2011, prix du polar méditerranéen (festival de Villeneuve-lez-Avignon)

2011, prix Michel Lebrun de la 25e heure du Mans

2011, grand prix Gustave Flaubert de la Société des écrivains normands

2011, prix des lecteurs du festival Sang d'Encre de la ville de Vienne (" gouttes de Sang d'encre ")

2011, finaliste du prix mystère de la critique (3e), du prix du polar francophone de Montigny-lès-Cormeilles (2e), du prix marseillais du polar, du prix Polar de Cognac, du prix du roman populaire d'Elven, du prix Plume-Libre, du prix plume de Cristal du festival policier de Liège

2014, prix Critiques Libres (site de littérature en ligne) dans la catégorie Policier - thriller

2014, prix Domitys (prix des maisons de retraite)


"Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir... "






Tout n'est qu'illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l'intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps. Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme.







2011, prix des lecteurs du festival Polar de Cognac

2011, prix du polar méditerranéen (festival de Villeneuve-lez-Avignon)

2011, prix Michel Lebrun de la 25e heure du Mans

2011, grand prix Gustave Flaubert de la Société des écrivains normands

2011, prix des lecteurs du festival Sang d'Encre de la ville de Vienne (" gouttes de Sang d'encre ")

2011, finaliste du prix mystère de la critique (3e), du prix du polar francophone de Montigny-lès-Cormeilles (2e), du prix marseillais du polar, du prix Polar de Cognac, du prix du roman populaire d'Elven, du prix Plume-Libre, du prix plume de Cristal du festival policier de Liège

2014, prix Critiques Libres (site de littérature en ligne) dans la catégorie Policier - thriller

2014, prix Domitys (prix des maisons de retraite)