Un New Deal pour l'Europe par Michel Aglietta

Un New Deal pour l'Europe

Titre de livre: Un New Deal pour l'Europe

Éditeur: Odile Jacob

ISBN: 2738129021

Auteur: Michel Aglietta


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Un New Deal pour l'Europe.pdf - 41,196 KB/Sec

Mirror [#1]: Un New Deal pour l'Europe.pdf - 21,670 KB/Sec

Mirror [#2]: Un New Deal pour l'Europe.pdf - 20,882 KB/Sec

Michel Aglietta avec Un New Deal pour l'Europe

Ce livre pose une question brûlante : la construction européenne constitue-t-elle encore un but qui puisse être partagé par les Etats et légitimé par leurs citoyens ? Dans cet essai d'économie politique, Michel Aglietta et Thomas Brand ne se contentent pas d'analyser les ressorts monétaires de la crise actuelle. S'ils montrent que l'euro est une monnaie étrangère et incomplète, ils vont bien au-delà en mettant au jour les facteurs de divergence qui ont entraîné les déséquilibres commerciaux et industriels de la zone euro. Dénonçant au passage nombre d'idées reçues - sur le rôle des dettes publiques dans la crise ou sur la compétitivité -, ils dressent un réquisitoire sévère des politiques menées depuis 2010, qui ont trop souvent pris les symptômes pour les causes. Surtout, ils font des propositions liant étroitement la réforme de la gouvernance européenne à un véritable projet de croissance. Car une conviction forte les anime : il ne suffit pas de redéfinir le mandat de la Banque centrale européenne ou de mettre en place l'union bancaire - mesures ô combien nécessaires - pour redonner confiance aux citoyens désabusés. Il faut aussi partager les politiques industrielles et mettre en oeuvre des projets régionaux communs. C'est seulement en construisant ce New Deal que l'on redonnera sa chance à l'Europe.

Livres connexes

Ce livre pose une question brûlante : la construction européenne constitue-t-elle encore un but qui puisse être partagé par les Etats et légitimé par leurs citoyens ? Dans cet essai d'économie politique, Michel Aglietta et Thomas Brand ne se contentent pas d'analyser les ressorts monétaires de la crise actuelle. S'ils montrent que l'euro est une monnaie étrangère et incomplète, ils vont bien au-delà en mettant au jour les facteurs de divergence qui ont entraîné les déséquilibres commerciaux et industriels de la zone euro. Dénonçant au passage nombre d'idées reçues - sur le rôle des dettes publiques dans la crise ou sur la compétitivité -, ils dressent un réquisitoire sévère des politiques menées depuis 2010, qui ont trop souvent pris les symptômes pour les causes. Surtout, ils font des propositions liant étroitement la réforme de la gouvernance européenne à un véritable projet de croissance. Car une conviction forte les anime : il ne suffit pas de redéfinir le mandat de la Banque centrale européenne ou de mettre en place l'union bancaire - mesures ô combien nécessaires - pour redonner confiance aux citoyens désabusés. Il faut aussi partager les politiques industrielles et mettre en oeuvre des projets régionaux communs. C'est seulement en construisant ce New Deal que l'on redonnera sa chance à l'Europe.Ce livre pose une question brûlante : la construction européenne constitue-t-elle encore un but qui puisse être partagé par les Etats et légitimé par leurs citoyens ? Dans cet essai d'économie politique, Michel Aglietta et Thomas Brand ne se contentent pas d'analyser les ressorts monétaires de la crise actuelle. S'ils montrent que l'euro est une monnaie étrangère et incomplète, ils vont bien au-delà en mettant au jour les facteurs de divergence qui ont entraîné les déséquilibres commerciaux et industriels de la zone euro. Dénonçant au passage nombre d'idées reçues - sur le rôle des dettes publiques dans la crise ou sur la compétitivité -, ils dressent un réquisitoire sévère des politiques menées depuis 2010, qui ont trop souvent pris les symptômes pour les causes. Surtout, ils font des propositions liant étroitement la réforme de la gouvernance européenne à un véritable projet de croissance. Car une conviction forte les anime : il ne suffit pas de redéfinir le mandat de la Banque centrale européenne ou de mettre en place l'union bancaire - mesures ô combien nécessaires - pour redonner confiance aux citoyens désabusés. Il faut aussi partager les politiques industrielles et mettre en oeuvre des projets régionaux communs. C'est seulement en construisant ce New Deal que l'on redonnera sa chance à l'Europe.